Weblog de Christian Brülhart

juillet 24, 2008

Le CIO accusé de discrimination des femmes

Filed under: Articles de presse (non publiés),Tous — Christian Brülhart @ 7:25
Tags: , ,

ARBITRAIRE

Mesdames les athlètes, vous êtes priées de cacher ces slogans et, selon votre religion, de vous couvrir! Voici, en résumé, le message du CIO (Comité international olympique) qui pose problème. La Charte olympique bannit toute propagande politique et religieuse des JO. Contradiction donc, et silence embarrassé du président Jacques Rogge.

Plusieurs exemples concrets d’arbitraires ont été signalés par l’Association Atlanta-Beijing + lors d’une conférence donnée au Club suisse de la presse à Genève aujourd’hui. Les voix des cofondatrices de cette association, Mmes Annie Sugier (présidente de la Ligue du Droit International des Femmes) et Anne-Marie Lizin (présidente honoraire du Sénat belge) dénoncent les inégalités de traitement. Elles rappellent que le droit international doit être reconnu pour les femmes quelle que soit leur culture, leur tradition ou leur religion.

«La Charte olympique ne s’applique pas uniquement aux hommes»

Selon les organisatrices, trois points principaux contredisent les messages d’égalité et d’universalité contenus dans la Charte olympique. Certaines délégations nationales censurent la participation d’athlètes féminines aux JO. D’autres, si elles y participent, leur imposent le port de vêtements à connotation religieuse et qui sont inadaptés aux performances sportives, dont le hijab (foulard). Ensuite, le CIO soutient les prochains «Jeux de solidarité» organisés en 2009 en Iran qui rassembleront 8’000 athlètes de 56 pays musulmans.

Alors que Jacques Rogge a interdit à certains athlètes français d’exhiber l’inscription «pour un monde meilleur», slogan à connotation politique, lors des prochains JO à Pékin, il ne fait aucune remarque aux délégations qui font parader leurs athlètes féminines vêtues du hijab et de l’abaya (cape noire imposée aux femmes dans les pays islamistes).

Anne-Marie Lizin commente les inégalités de traitement appliquées aux femmes: «Le sport établit un lien direct au corps, noyau de la lutte pour la libération de la femme. Alors que pour les islamistes, le corps de la femme est source de scandale». Elle ajoute que les athlètes qui acceptent de participer aux JO font le serment de se conformer à la Charte. Ils doivent promouvoir les idéaux olympiques dans leurs pays respectifs et non le contraire, c’est-à-dire importer leurs valeurs nationales aux JO.

«Les jeux ont une loi unique pour un lieu unique»

Bien que le nombre de délégations censurant les femmes diminue, de 35 en 1992 à Barcelone à 9 en 2004 à Athènes, des efforts restent à entreprendre. Le silence du CIO et l’indifférence du président Jacques Rogge aux demandes d’entretiens ne découragent pas les membres d’Atlanta-Beijing +. Le combat sera long mais les cofondatrices sont déterminées. Des championnes musulmanes comme Hassina Boulmerka sont arrivées à gagner malgré de terribles menaces. Loin de se laisser décourager, elles pensent s’adresser aux comités olympiques européens pour obtenir plus de soutien. Convaincues de leurs chances de succès, elles pensent également présenter leur cause à Mme Mary Robinson, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Christian Brülhart, ©2008 – Tous droits réservés

—————————————

Sources:

Enregistrement de la conférence de presse (Fichier audio mpeg-4, 25 Mo)

Publicités

Propulsé par WordPress.com.