Weblog de Christian Brülhart

juillet 29, 2008

Mobilisation de 40 millions de Chinois contre le Parti communiste: Info ou Intox?

PEKIN

Plus de 40 millions de Chinois auraient abandonné le Parti Communiste! Suite à la condamnation par Pékin du mouvement religieux Falun Gong, plus d’un millier de pratiquants seraient morts par suite de persécutions pendant ces cinq dernières années. En réaction, trois médias: un journal, une radio et une chaîne de TV par satellite, tous basés aux Etats-Unis, ont décidé de soutenir ce mouvement et de s’attaquer ouvertement au gouvernement. Une campagne originale pour encourager les citoyens chinois à se retirer du Parti communiste a débuté en automne 2004 par la publication du pamphlet des «9 commentaires». Récit d’une stratégie planétaire de propagande médiatique.

Le 28 juillet à 17 h 00, heure de Paris, exactement 40’711’377 personnes se seraient désinscrites du Parti communiste chinois ou de ses organisations affiliées. Lancée fin 2004 par le quotidien The Epoch Times (La Grande Epoque), cette initiative ferait boule de neige. Voici les neuf critiques qui auraient généré cette marée de démission: «qu’est-ce que le Parti communiste?, les débuts du Parti communiste chinois, la tyrannie du Parti communiste chinois, le Parti communiste est une force qui s’oppose à l’univers, la connivence de Jiang Zemin et du Parti communiste chinois dans la persécution du Falun Gong, comment le Parti communiste chinois a détruit la culture traditionnelle, l’histoire de tueries du Parti communiste chinois, en quoi le Parti communiste chinois est une secte perverse, sur la nature sans scrupule du Parti communiste chinois».

Falun Gong est un mouvement spirituel mélangeant des éléments du bouddhisme, du taoïsme et du qi gong. Présenté dans un article du U.S. News and World Report de février 1999, son leader s’appelle Li Hongzhi. Menacé, il a quitté la Chine et vit aux Etats-Unis depuis 1995. Le mouvement réunirait plus de 60 millions de membres, effectif supérieur à celui du Parti communiste. En Chine, ce groupe est présenté comme un culte du démon et condamné par le gouvernement depuis 1992. Dans ce pays, les pratiquants de Falun Gong sont régulièrement persécutés, emprisonnés et exécutés comme terroristes.

Des médias accusés de soutien à Falun Gong

Trois médias du groupe Epoch Media, tous basés aux Etats-Unis et dont l’indépendance et l’impartialité sont contestées, se font les relais les plus agressifs envers la politique du gouvernement chinois. Le journal Epoch Times, basé à New York et à Mountain View en Californie, imprime un hebdomadaire gratuit en 10 langues avec environ 1,5 million de copies distribuées dans 28 pays. Il est également présent en 17 langues sur le Web. La chaîne de radio Sound of Hope (le son de l’espoir), basée à New York, diffuse des programmes radio en chinois, anglais, français, espagnol, vietnamien, coréen et des podcasts. La chaîne de TV par satellite NTD TV (New Tang Dynasty Television), basée à New York, est le troisième média. Son programme en chinois diffusé sur le territoire de la Chine par un satellite de la société européenne Eutelsat vient d’être censuré depuis le 16 juin 2008.

Selon le rapport du 11 août 2006 présenté au Congrès américain, ces trois médias sont considérés comme affiliés au mouvement du Falun Gong car ils ont été fondés et sont partiellement financés par ses membres. Par exemple, Levi Browde, porte-parole du Centre d’Information du Falun Dafa écrit des articles dans l’hebdomadaire Epoch Times. Néanmoins le rapport mentionne que les accusations faites de commercialisation des corps humains des membres de Falun Gong par la Chine ont été vérifiées dans un rapport officiel commandé par le gouvernement canadien.

De nouvelles manifestations de soutien dans le monde

Un rassemblement en faveur de l’initiative d’abandon du Parti communiste chinois a été annoncé par l’Epoch Times et une vingtaine d’autres organisations pour vendredi 18 juillet de 10 heures à midi sur Constitution Avenue au centre de Washington DC. Selon le Washington Times du 25 juillet, Ileana Ros-Lehtinen, élue républicaine au Congrès américain et cheffe de la Commission des Affaires étrangères et présente au rassemblement, a réitéré l’avertissement maintenant commun envers Pékin: «nous vous surveillons».

Rapporté par l’agence ESPN, plus d’un million de signatures ont été récoltées dans le monde pendant six mois pour demander au régime chinois de stopper les persécutions envers les membres de Falun Gong avant les JO. Le 25 juillet, le suisse Erich Bachmann, membre de la CIPFG (Coalition to Investigate the Persecution of Falun Gong in China) a déposé 1’215’793 signatures au quartier général du CIO (Comité international olympique) à Lausanne.

Connue pour être relativement impassible aux critiques, la Chine a adopté une politique de communication plus dynamique depuis le début de l’organisation des JO. De leur côté, les opposants comptent aussi utiliser l’attention de la communauté internationale sur ce pays pour proclamer leurs doléances. Ouïgours, tibétains, membres du Falun Gong, organisations de soutiens au Darfour et au Myanmar et groupes d’activistes pour la liberté de religion et des droits de l’homme: tous comptent faire payer cher à la Chine d’avoir organisé les JO sans avoir tenu parole sur ses engagements d’ouverture.

Christian Brülhart, © 2008 – Tous droits réservés

————————————————————————————

Sources:

The Epoch Times: http://en.epochtimes.com/n2/about-us.html

NTD TV: http://english.ntdtv.com

Sound of Hope Radio: http://soundofhope.org/

http://www.washingtontimes.com/news/2008/jul/25/olympian-pr-bout-under-way-in-washington/

Rally at the National Capital: http://www.prnewswire.com/cgi-bin/stories.pl?ACCT=109&STORY=/www/story/07-16-2008/0004850556&EDATE=

China and Falun Gong, Congressional Report http://www.usembassy.it/pdf/other/RL33437.pdf

Les 9 commentaires http://news.epochtimes.com/9pingdownload/French/9ping_french_intro.pdf

San Francisco Chronicle: http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2005/12/18/MNGGAG8MTA1.DTL&type=printable

Down With the Chinese Tyrants!: http://www.chicagoreader.com/hottype/2005/051014_1.html

Publicités

juillet 24, 2008

Le CIO accusé de discrimination des femmes

Filed under: Articles de presse (non publiés),Tous — Christian Brülhart @ 7:25
Tags: , ,

ARBITRAIRE

Mesdames les athlètes, vous êtes priées de cacher ces slogans et, selon votre religion, de vous couvrir! Voici, en résumé, le message du CIO (Comité international olympique) qui pose problème. La Charte olympique bannit toute propagande politique et religieuse des JO. Contradiction donc, et silence embarrassé du président Jacques Rogge.

Plusieurs exemples concrets d’arbitraires ont été signalés par l’Association Atlanta-Beijing + lors d’une conférence donnée au Club suisse de la presse à Genève aujourd’hui. Les voix des cofondatrices de cette association, Mmes Annie Sugier (présidente de la Ligue du Droit International des Femmes) et Anne-Marie Lizin (présidente honoraire du Sénat belge) dénoncent les inégalités de traitement. Elles rappellent que le droit international doit être reconnu pour les femmes quelle que soit leur culture, leur tradition ou leur religion.

«La Charte olympique ne s’applique pas uniquement aux hommes»

Selon les organisatrices, trois points principaux contredisent les messages d’égalité et d’universalité contenus dans la Charte olympique. Certaines délégations nationales censurent la participation d’athlètes féminines aux JO. D’autres, si elles y participent, leur imposent le port de vêtements à connotation religieuse et qui sont inadaptés aux performances sportives, dont le hijab (foulard). Ensuite, le CIO soutient les prochains «Jeux de solidarité» organisés en 2009 en Iran qui rassembleront 8’000 athlètes de 56 pays musulmans.

Alors que Jacques Rogge a interdit à certains athlètes français d’exhiber l’inscription «pour un monde meilleur», slogan à connotation politique, lors des prochains JO à Pékin, il ne fait aucune remarque aux délégations qui font parader leurs athlètes féminines vêtues du hijab et de l’abaya (cape noire imposée aux femmes dans les pays islamistes).

Anne-Marie Lizin commente les inégalités de traitement appliquées aux femmes: «Le sport établit un lien direct au corps, noyau de la lutte pour la libération de la femme. Alors que pour les islamistes, le corps de la femme est source de scandale». Elle ajoute que les athlètes qui acceptent de participer aux JO font le serment de se conformer à la Charte. Ils doivent promouvoir les idéaux olympiques dans leurs pays respectifs et non le contraire, c’est-à-dire importer leurs valeurs nationales aux JO.

«Les jeux ont une loi unique pour un lieu unique»

Bien que le nombre de délégations censurant les femmes diminue, de 35 en 1992 à Barcelone à 9 en 2004 à Athènes, des efforts restent à entreprendre. Le silence du CIO et l’indifférence du président Jacques Rogge aux demandes d’entretiens ne découragent pas les membres d’Atlanta-Beijing +. Le combat sera long mais les cofondatrices sont déterminées. Des championnes musulmanes comme Hassina Boulmerka sont arrivées à gagner malgré de terribles menaces. Loin de se laisser décourager, elles pensent s’adresser aux comités olympiques européens pour obtenir plus de soutien. Convaincues de leurs chances de succès, elles pensent également présenter leur cause à Mme Mary Robinson, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Christian Brülhart, ©2008 – Tous droits réservés

—————————————

Sources:

Enregistrement de la conférence de presse (Fichier audio mpeg-4, 25 Mo)

Propulsé par WordPress.com.