Weblog de Christian Brülhart

juillet 29, 2008

Mobilisation de 40 millions de Chinois contre le Parti communiste: Info ou Intox?

PEKIN

Plus de 40 millions de Chinois auraient abandonné le Parti Communiste! Suite à la condamnation par Pékin du mouvement religieux Falun Gong, plus d’un millier de pratiquants seraient morts par suite de persécutions pendant ces cinq dernières années. En réaction, trois médias: un journal, une radio et une chaîne de TV par satellite, tous basés aux Etats-Unis, ont décidé de soutenir ce mouvement et de s’attaquer ouvertement au gouvernement. Une campagne originale pour encourager les citoyens chinois à se retirer du Parti communiste a débuté en automne 2004 par la publication du pamphlet des «9 commentaires». Récit d’une stratégie planétaire de propagande médiatique.

Le 28 juillet à 17 h 00, heure de Paris, exactement 40’711’377 personnes se seraient désinscrites du Parti communiste chinois ou de ses organisations affiliées. Lancée fin 2004 par le quotidien The Epoch Times (La Grande Epoque), cette initiative ferait boule de neige. Voici les neuf critiques qui auraient généré cette marée de démission: «qu’est-ce que le Parti communiste?, les débuts du Parti communiste chinois, la tyrannie du Parti communiste chinois, le Parti communiste est une force qui s’oppose à l’univers, la connivence de Jiang Zemin et du Parti communiste chinois dans la persécution du Falun Gong, comment le Parti communiste chinois a détruit la culture traditionnelle, l’histoire de tueries du Parti communiste chinois, en quoi le Parti communiste chinois est une secte perverse, sur la nature sans scrupule du Parti communiste chinois».

Falun Gong est un mouvement spirituel mélangeant des éléments du bouddhisme, du taoïsme et du qi gong. Présenté dans un article du U.S. News and World Report de février 1999, son leader s’appelle Li Hongzhi. Menacé, il a quitté la Chine et vit aux Etats-Unis depuis 1995. Le mouvement réunirait plus de 60 millions de membres, effectif supérieur à celui du Parti communiste. En Chine, ce groupe est présenté comme un culte du démon et condamné par le gouvernement depuis 1992. Dans ce pays, les pratiquants de Falun Gong sont régulièrement persécutés, emprisonnés et exécutés comme terroristes.

Des médias accusés de soutien à Falun Gong

Trois médias du groupe Epoch Media, tous basés aux Etats-Unis et dont l’indépendance et l’impartialité sont contestées, se font les relais les plus agressifs envers la politique du gouvernement chinois. Le journal Epoch Times, basé à New York et à Mountain View en Californie, imprime un hebdomadaire gratuit en 10 langues avec environ 1,5 million de copies distribuées dans 28 pays. Il est également présent en 17 langues sur le Web. La chaîne de radio Sound of Hope (le son de l’espoir), basée à New York, diffuse des programmes radio en chinois, anglais, français, espagnol, vietnamien, coréen et des podcasts. La chaîne de TV par satellite NTD TV (New Tang Dynasty Television), basée à New York, est le troisième média. Son programme en chinois diffusé sur le territoire de la Chine par un satellite de la société européenne Eutelsat vient d’être censuré depuis le 16 juin 2008.

Selon le rapport du 11 août 2006 présenté au Congrès américain, ces trois médias sont considérés comme affiliés au mouvement du Falun Gong car ils ont été fondés et sont partiellement financés par ses membres. Par exemple, Levi Browde, porte-parole du Centre d’Information du Falun Dafa écrit des articles dans l’hebdomadaire Epoch Times. Néanmoins le rapport mentionne que les accusations faites de commercialisation des corps humains des membres de Falun Gong par la Chine ont été vérifiées dans un rapport officiel commandé par le gouvernement canadien.

De nouvelles manifestations de soutien dans le monde

Un rassemblement en faveur de l’initiative d’abandon du Parti communiste chinois a été annoncé par l’Epoch Times et une vingtaine d’autres organisations pour vendredi 18 juillet de 10 heures à midi sur Constitution Avenue au centre de Washington DC. Selon le Washington Times du 25 juillet, Ileana Ros-Lehtinen, élue républicaine au Congrès américain et cheffe de la Commission des Affaires étrangères et présente au rassemblement, a réitéré l’avertissement maintenant commun envers Pékin: «nous vous surveillons».

Rapporté par l’agence ESPN, plus d’un million de signatures ont été récoltées dans le monde pendant six mois pour demander au régime chinois de stopper les persécutions envers les membres de Falun Gong avant les JO. Le 25 juillet, le suisse Erich Bachmann, membre de la CIPFG (Coalition to Investigate the Persecution of Falun Gong in China) a déposé 1’215’793 signatures au quartier général du CIO (Comité international olympique) à Lausanne.

Connue pour être relativement impassible aux critiques, la Chine a adopté une politique de communication plus dynamique depuis le début de l’organisation des JO. De leur côté, les opposants comptent aussi utiliser l’attention de la communauté internationale sur ce pays pour proclamer leurs doléances. Ouïgours, tibétains, membres du Falun Gong, organisations de soutiens au Darfour et au Myanmar et groupes d’activistes pour la liberté de religion et des droits de l’homme: tous comptent faire payer cher à la Chine d’avoir organisé les JO sans avoir tenu parole sur ses engagements d’ouverture.

Christian Brülhart, © 2008 – Tous droits réservés

————————————————————————————

Sources:

The Epoch Times: http://en.epochtimes.com/n2/about-us.html

NTD TV: http://english.ntdtv.com

Sound of Hope Radio: http://soundofhope.org/

http://www.washingtontimes.com/news/2008/jul/25/olympian-pr-bout-under-way-in-washington/

Rally at the National Capital: http://www.prnewswire.com/cgi-bin/stories.pl?ACCT=109&STORY=/www/story/07-16-2008/0004850556&EDATE=

China and Falun Gong, Congressional Report http://www.usembassy.it/pdf/other/RL33437.pdf

Les 9 commentaires http://news.epochtimes.com/9pingdownload/French/9ping_french_intro.pdf

San Francisco Chronicle: http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2005/12/18/MNGGAG8MTA1.DTL&type=printable

Down With the Chinese Tyrants!: http://www.chicagoreader.com/hottype/2005/051014_1.html

juillet 23, 2008

Ecran noir pour plus de 100 millions de Chinois

Filed under: Articles de presse (non publiés),Tous — Christian Brülhart @ 5:11
Tags: , , , , ,

TV PAR SATELLITE

Match démocratie contre «big business»: 0 – 1. Depuis mi-juin, Eutelsat (Eutelsat Communications Group SA, Paris) ne retransmet plus la chaîne privée NTDTV (New Tang Dynasty Television, New York) sur son satellite W5 qui assure la couverture de l’Asie et en particulier de la Chine. Tout d’abord présentée comme un problème technique, cette interruption fait suite à une opération de censure du gouvernement chinois. Depuis, NTDTV n’a cessé de se battre pour obtenir la reprise des transmissions, en vain.

Après plus de 5 années de pression appliquée par Pékin sur Eutelsat, la seule fenêtre ouverte en Chine sur la liberté de la presse télévisée s’est refermée le 16 juin à 6 heures du matin. Quelles ont été les raisons qui ont fait aboutir cette initiative de censure? Un élément de réponse se trouve du côté des moyens de lancement disponibles pour mettre en orbite des satellites de communication civils. Ils sont limités et, sachant qu’Eutelsat a planifié la mise en orbite de sept satellites avant fin 2010, il est plus que crucial de trouver un partenaire assurant leurs lancements. Selon le Wall Street Journal du 28 avril 2008, un accord a été signé avec les autorités chinoises. La fusée chinoise «Longue Marche» sera utilisée pour mettre les satellites d’Eutelsat en orbite. D’après le quotidien, le contrat prévoit un programme de lancement comptant jusqu’à 9 satellites. Eutelsat ne confirme qu’une seule option jusqu’à 2010.

Pékin prétend que la TV chinoise indépendante est une alliée du mouvement Falun Gong, organisation illégale en Chine. Selon Monsieur Wang, un dissident chinois collaborant régulièrement avec RSF (Reporter Sans Frontières), des membres de Falun Gong feraient certes partie des employés et des bailleurs de fonds de cette chaîne, mais elle n’y serait pas formellement associée. Les autres opérateurs de satellites offrant des programmes sur l’Asie du Sud-Est ont été victimes d’interruptions de pirates diffusant des messages favorables au mouvement Falun Gong. Contacté à ce sujet le 17 juillet, Joe Wang, directeur de NTDTV au Canada indique que sa chaîne condamne formellement ces pratiques. Il ajoute qu’Eutelsat avait plusieurs fois essayé de stopper la retransmission des programmes de NTDTV d’un autre satellite, mais que ces tentatives avaient dû être abandonnées suite aux interventions des parlements canadien et européen.

Les ambitions d’Eutelsat

Le 10 juillet 2008, RSF a rendu publique la transcription d’une conversation enregistrée le 23 juin entre un représentant d’Eutelsat et un correspondant chinois dénommé Wang, vaguement rattaché au «Département central de la propagande». En réalité, ce Monsieur Wang est celui mentionné plus haut, un dissident chinois, mandaté par RSF pour l’enquête.

Se plaignant du manque de collaboration commerciale des Chinois, le représentant d’Eutelsat aurait fait plusieurs concessions pour s’assurer des services de lancement de la Chine. Outre l’interruption des transmissions de la chaîne NTDTV, Eutelsat aurait fait plusieurs efforts substantiels et propositions afin de promouvoir une collaboration.

Tout d’abord, Eutelsat se serait assuré que ses satellites ne comportent aucun composant américain en raison des restrictions américaines à l’exportation vers la Chine. Ce point aurait alourdi la facture de 20 millions d’euro (32,5 millions de francs suisses). Ensuite, Eutelsat aurait fait un don en espèces pour l’aide aux victimes des tremblements de terre et aurait acheté des tentes. Ces preuves de générosité n’auraient pas été portées à la connaissance du public. De plus, Eutelsat aurait pris la décision d’accorder à CCTV (Télévision communiste chinoise) un faisceau privilégié de transmission, lui accordant une couverture plus étendue, donc une meilleure audience. Pour terminer, Eutelsat proposerait aux chinois une joint-venture appelée «Great Wall Platform»: le développement d’un réseau d’émetteurs TV en orbite. La Chine recevrait des canaux, les deux entités partageraient les profits et Eutelsat recevrait un droit exclusif de retransmission sur le territoire chinois.

Lors d’une interview le 17 juillet, Vanessa O’Connor, porte parole d’Eutelsat a refusé de commenter la transcription de la conversation et a démenti l’accusation que NTDTV est victime d’un traitement injuste par rapport aux autres clients. La panne d’origine technique aurait aussi touché deux autres chaînes TV, Globecast et Euronews, clientes régulières d’Eutelsat. Globecast aurait été transféré sur un autre satellite, le W3A, qui a une couverture différente que le W5. Euronews aurait dû changer de société et passer sur AsiaSat-2, propriété d’AsiaSat basé à Hongkong. Madame O’Connor a assuré qu’Eutelsat n’avait adopté aucune réglementation excluant NTDTV de leurs satellites.

Des conséquences financières pour Eutelsat

La perte de NTDTV, qui avait loué le canal de transmission par l’intermédiaire de RRSat Global Communications Network Ltd. basé en Israël, représenterait une perte de 3 à 4 millions d’euro (5 à 6,5 millions de francs suisses). Ce manque à gagner est relativement supportable au regard du chiffre d’affaires d’Eutelsat estimé à 850 millions d’euro (1,4 milliard de francs suisses) pour l’exercice 2007-2008. Le sacrifice en termes d’audience n’est néanmoins pas négligeable, le marché de NTDTV représente 100 à 120 millions de ménages tous désireux d’obtenir une source d’information indépendante des médias officiels chinois.

Conséquence, en moins d’un mois après l’interruption des transmissions, l’action d’Eutelsat cotée à la bourse Euronext à Paris, avait perdu plus de 12% à 16.97 euros.

Eutelsat fait face à l’un des plus importants programmes d’investissements en orbite du secteur: il prévoit de lancer 7 satellites avant fin 2010. Les années 2012-2014 représenteront un nouveau cycle d’investissements importants pour renouveler la flotte de satellites lancés dans les années 2000.

Dans sa lettre de juin 2008 aux actionnaires, le PDG d’Eutelsat Giuliano Berretta démontre l’efficacité de sa stratégie commerciale, chiffres à l’appui. Les questions d’éthique dans la conduite des affaires ne sont cependant pas abordées: le droit à l’information et la non-discrimination des médias.

Hier, mardi 22 juillet, NTDTV a organisé une conférence de presse à 11 heures à l’Assemblée nationale à Paris. Dans son communiqué, la chaîne de TV indique que plus de 250 parlementaires français et européens ont signé la pétition adressée au PDG d’Eutelsat et que la Commission européenne a été interpellée sur la question. Affaire à suivre.

Christian Brülhart, ©2008 – Tous droits réservés

————————————————————————————-

Sources:

The Wall Street Journal: http://online.wsj.com/article/SB120922446319047485.html

Eutelsat stoppe la diffusion en Chine d’une chaîne de télévision indépendante:
http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-3216,50-1076079,0.html

Satellite Firm Prepares For Launches by China:
http://www.chinabidding.com/news.jhtml?method=detail&channelId=277&docId=2420838

Article Space News: http://www.space.com/spacenews/spacenews_summary.html#BM_2

Eutelstat censure la chaîne en chinois NTDTV pour satisfaire les autorités de Pékin:
http://www.rsf.org/imprimer.php3?id_article=27817

Transcription de la conversation: http://file.sunshinepress.org:54445/transcript-eutelsat.pdf

Eutelsat Statement On W5 Satellite:
http://www.eutelsat.com/news/compress/en/2008/html/PR%202208%20W5/PR%202208%20W5.html

NTDTV Press Release: http://english.ntdtv.com/data/press_room/NTDTV_stmt_Eutelsat_20080710_eng.pdf

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.